Les Théières


La théière en fonte

Déclinée en de nombreuses formes, contenances, tailles et coloris, la théière en fonte est l’ emblème et l’objet central du rituel de la dégustation de thé pratiqué par de nombreux amateurs dans le monde.

Présentation et utilité

Sans mémoire, la théière en fonte a l’avantage de conserver la chaleur beaucoup plus longtemps et doit être bien séchée à chaque utilisation pour éviter tout risque de rouille. Idéale pour infuser les thés oxydés tels que le thé noir ou le thé bleu-vert et les thés aromatisés, la robustesse de son matériau en fait une des théières privilégiées par les collectionneurs et un cadeau agréable à offrir, qui peut durer de nombreuses années et être transmise de génération en génération.

Utile pour infuser et laisser tiédir le thé, elle permet aussi d’embellir l’intérieur notamment le service à thé. Pour utiliser une théière en fonte la première fois, il faut la rincer entre 3 et 4 fois avec de l’eau frémissante, l’essuyer ensuite avec un chiffon en tissu ou en papier avant de préparer du thé. Il est déconseillé de se servir d’un détergent pour laver les accessoires en fonte.

Origines et formes populaires

La fonte qui est un alliage de fer et de carbone, est utilisée pour la fabrication des bouilloires depuis des siècles en Chine (4ème siècle avant JC), a commencé à être utilisée au Japon à partir de l’époque Yagoi.

C’est à partir de 1600 que les fondeurs commencent à utiliser la fonte pour la fabrication des théières, dans la région de Tohoku notamment, car les sous-sols de la région étaient riches en minerai de fer.

Ces théières en fonte descendent des tetsubin (grosses bouilloires en fonte) et des braseros qui maintiennent l’eau à température élevée dans la cérémonie japonais de Cha No Yu. Utilisé depuis des siècles en Asie, l’utilisation de la théière en fonte s’est étendue au monde entier.

Les différents modèles de théière en fonte populaires s’inspirent de la nature et sont pour l’essentiel, les modèles Hanami (cerisiers en fleurs), Arare (givre), Sekitei (jardin de pierre), Momiji-Gari (feuilles d’érable à l’automne), Itome (colimaçon) et Nami (vague).

La théière électrique

L’amateur de thé dispose aussi de la possibilité d’utiliser une théière électrique. Celle-ci peut être approvisionnée en thé entier ou en sachets.

Rapide et pratique

La cuve sera en verre trempé, permettant de voir au travers, en inox ou en plastique. L’eau y est chauffée à une température de 95 °c. Les volumes disponibles vont de 900 ml à 1.300 ml. Pour un couple, un volume d’un litre est la norme.

La puissance se situe entre 600 watts et 2400 watts. Plus la machine est puissante, plus le délai de chauffe sera court, mais la consommation électrique sera par contre plus importante.

La théière électrique vous suit quasiment partout

Il n’est pas nécessaire de se trouver dans la cuisine pour s’offrir du thé. Une prise de courant et le tour est joué ! Voilà un avantage bien appréciable, qui s’ajoute à la rapidité et à la sécurité. Les matériaux utilisés et les normes de fabrication rendent en effet cet appareil électroménager particulièrement sûr à l’emploi.

La première théière électrique a été fabriquée en 1891 à Chicago. Les bouilloires électriques ont commencé à être produites industriellement au cours des années 1950. La théière, produit dérivé de la bouilloire, s’est répandue à partir des années 1980. Depuis lors, diverses améliorations n’ont cessé de lui être apportées.

Des améliorations continues

Dosage et temps d’infusion contrôlés automatiquement, maintien au chaud avec ou sans fil, production accessoire de lait chaud, fourniture d’eau chaude, autant de fonctions désormais disponibles en plus des fonctions de base.

Si les formes ronde et cylindrique sont les plus prisées, les concepteurs rivalisent d’originalité pour proposer des formes et des couleurs des plus variées. Avec des lignes rétro ou, au contraire, résolument modernes, des décorations discrètes ou envahissantes, les designers ne se privent pas de suggérer des réalisations originales.

Pour le plaisir des yeux, mais en définitive surtout pour le plaisir de se préparer facilement une bonne tasse de thé.